Vent de Raison

Ophain : le Ministre accorde le permis après enquête publique complémentaire visant à répondre aux griefs du CE

 

" Le ministre Borsus a accordé un permis au promoteur éolien Aspiravi. Les opposants commencent à se mobiliser en vue d’un nouveau recours.
De nouveaux panneaux viennent d’apparaitre aux abords de l’échangeur entre le ring et l’autoroute E19, site envisagé par le promoteur Aspiravi pour implanter deux éoliennes à Ophain. Et ils ne sont pas porteurs d’une bonne nouvelle pour les opposants au projet, qui avaient pourtant remporté en juin dernier une bataille devant le Conseil d’État: le permis d’urbanisme pour faire sortir de terre ces deux machines de 3,4 Mwatts a finalement été délivré il y a quelques jours par le ministre wallon de l’Aménagement du territoire, Willy Borsus, et sa collègue en charge de l’environnement, Céline Tellier.

«Le collège communal a pris connaissance de cette décision lundi, confirme l’échevin brainois de l’Urbanisme, Jean-Marc Wautier. Lors de la procédure précédente, devant le Conseil d’État, la Commune était intervenue aux côtés des opposants. Nous allons donc rester cohérents: on va les recevoir prochainement pour connaitre leur position sur le nouveau permis, avant de décider d’une attitude à adopter de notre côté. Nous n’allons pas changer notre façon de travailler…»

On se rappellera que lors de la première présentation du projet, il y a quelques années, la mobilisation du village avait été forte pour empêcher le promoteur basé à Harelbeke de concrétiser son parc. Constitués en association de fait, les opposants avaient récolté plus de 3 200 signatures mais en août 2016, la Région wallonne avait déjà octroyé un permis d’urbanisme à Aspiravi. Permis cassé en juin dernier par le Conseil d’État, suite au recours des riverains qui avaient pointé certaines insuffisances dans l’étude d’incidences.Dès juillet, le promoteur a réagi en déposant une analyse complémentaire auprès de la Région wallonne, et en relançant une enquête publique sur base de cette étude améliorée pour répondre aux griefs du Conseil d’État. Et visiblement, tout cela a convaincu le gouvernement wallon du bien-fondé du projet.

«Nous espérons être à nouveau soutenus par la Commune.»

«Tout le monde est tombé par terre, j’ai reçu des tas de coup de fil de gens qui ne comprennent pas, qui sont déçus et fâchés, affirme la présidente de l’association de fait Éoliennes Ophain, Sigrid Nolet. Nous sommes en contact avec notre avocat pour analyser cette décision. Nous avons 60 jours pour réagir, donc nous mobilisons aussi les citoyens en vue d’un nouveau recours, si cela tient la route d’un point de vue juridique. Nous espérons être à nouveau soutenus par la Commune.» "

Lire l'article sur : lavenir.net ( 27/11/19 ) 
>> Feu vert de la Région wallonne pour les deux éoliennes d’Ophain