Vent de Raison

«On est loin de dire oui ou non à l’éolien»

 

Au début de l’année, plusieurs opérateurs ont présenté des projets éoliens sur l’entité de Nassogne, dont l’un sur des terrains 100% communaux, et un autre sur des terrains communaux et privés.

Un collectif de citoyens a aussi défilé devant le conseil pour marquer son opposition à ces projets, et à l’éolien en général.

«Le conseil doit prendre position pour ou contre un projet, explique Marc Quirynen. Si accord il y a, un cahier des charges sera établi, pour organiser un concours pour faire offre pour l’installation d’un site près du point Zéro à Bande.»

Philippe Lefebvre (Ensemble): «Personne ne parlait de l’éolien dans son programme en octobre, une consultation citoyenne préalable serait judicieuse avant toute décision.»

Marc Quirynen: «Si c’est non, il n’y a même pas besoin de décision. Si c’est oui, le collège charge l’administration de réaliser le cahier des charges pour le concours. On verra ensuite s’il y a une réponse à cet appel. Et si une désignation intervient, comme à Tenneville, une consultation de la population sera organisée. Le bureau d’études devra réagir aux remarques. Quand l’étude d’incidence aura été rentrée, la population pourra à nouveau réagir.»

André Blaise (IC, échevin): «Il s’agit simplement d’un vote sur le principe de mener des études complémentaires. On est très loin de dire oui ou non sur le placement d’éoliennes.»

Véronique Burnotte (indépendante) précise qu’il appartient au conseil de prendre une décision, parce que ces projets portent sur des terrains communaux.

Directeur général, Charles Quirynen précise: «Si consultation il y a, 25% de la population doit y participer pour qu’elle soit valide.»

Un accord de principe est finalement voté pour la réalisation d’un concours de projet.