Vent de Raison

HABAY - Non à un referendum sur les éoliennes

 

"Haro sur les éoliennes. EDA Claudy Petit

Dans un courrier, Vent d’Habay et de Houdemont s’opposent à l’organisation d’un référendum sur les éoliennes.

Les collectifs citoyens Vent d’Habay et Houdemont ont écrit en date du 5 septembre un courrier à l’administration communale de Habay, à l’attention du bourgmestre et des membres du conseil et du collège communal.

Dans ce courrier, les membres du collectif rappellent que le ministre Di Antonio a remis un avis favorable le 19 août 2019 à la demande de promoteurs en vue de l’installation de quatre éoliennes de 184,5 à 190 m entre Houdemont et Habay-la-Vieille au nord de l’autoroute E411.

Une enquête publique qui s’est déroulée du 14 septembre 2018 au 15 octobre 2018 a permis à 658 habitants la commune de manifester leur opposition à ces implantations contre seulement 24 avis favorables.

«Ces nombreuses objections indiquent clairement l’opinion de la population sur l’implantation de cette technologie sur le territoire de la commune, indiquent les auteurs de la lettre. Néanmoins, il nous revient que vous souhaiteriez réaliser une consultation populaire communale à ce sujet en vue de connaître l’avis de tous les citoyens. Nous sommes étonnés de cette proposition, l’enquête publique ayant pleinement répondu à cette question.»

«L’organisation d’une telle démarche démocratique vous honore, mais ne nous paraît pas pertinente pour d’autres raisons, expliquent les deux collectifs. En effet, ce droit d’initiative demanderait une organisation aussi importante que des élections, il s’agit d’un scrutin secret, qui doit se tenir le dimanche de 8 à 13 h. La participation des citoyens n’est en l’espèce pas obligatoire! D’ailleurs, le dépouillement n’a lieu que si 40% des électeurs communaux y ont participé. Croyez-vous dans ces conditions obtenir une image plus fidèle de l’opinion des citoyens à l’égard de ces projets éoliens?»

«La mission de la commune est de soutenir les projets fédérateurs et non séparateurs comme ce projet éolien, conclut la lettre. Nous vous demandons dès lors: de tenir compte, sans qu’il soit besoin de nouvelles consultations, de l’avis largement négatif précédemment et clairement émis par les citoyens concernant l’implantation d’éoliennes sur la commune; sur cette base, de ne pas donner en location aux promoteurs les terrains communaux qui pourraient servir à l’implantation d’éoliennes; de préparer un pourvoi au Conseil d’État dans le délai imparti s’il apparaît que le projet éolien reste viable sans location de terrains communaux.»"

Lire la suite sur : lavenir.net ( 06/09/19 )
>> Non à un référendum sur les éoliennes