Vent de Raison

bridage et bruit éolien

En février 2013, pour la première fois, le Conseil d'Etat suspend un permis éolien pour cause de dépassement des normes sonores et impose l'application des normes de bruit wallonne (exit les normes hollandaises jusque là appliquées). 

Suite à cet arrêt du Conseil d'Etat, plusieurs permis éoliens ont ainsi été suspendus ou annulés. 

 La riposte ne s'est pas fait attendre : Edora et les promoteurs ont trouvé, pensent-ils, une parade pour contourner les normes de bruit wallonnes : le bridage des éoliennes

L'idée passée dans la population est qu'une éolienne bridée fait moins de bruit, donc on peut les placer, bridées, à 450 m des habitations. Et le tour est joué !

 Dès lors, les promoteurs reviennent avec des projets annulés ou écartés, imposant à la population des compléments d'enquête publique, proposant dans le complément d'EIE le bridage des éoliennes.

 Cependant, cette astuce des promoteurs se heurte à deux éléments non-négligeables :

- si une éolienne bridée fait moins de bruit, elle produit aussi beaucoup moins, la question se pose dès lors de son utilité réelle en regard de son coût pour la population et l'environnement au sens large. 

- pour que le bridage soit une garantie pour que les riverains des parcs ne subissent plus de nuisances sonores, il faut qu'il soit accompagné d'un système qui permet au citoyen de vérifier que ce bridage est effectivement réalisé. Ce système est absent des compléments d'EIE.

 Le document intitulé "bridage et bruit éolien" permet de bien comprendre les corrélations entre bruit, bridage et productivité. 

pdfbridage et bruit éolien Didier Arts