Vent de Raison

Les parcs éoliens augmentent les émissions (de polluants)

Pour que la technologie réussissse, la réalité doit avoir la préséance sur les opinions du public : la Nature ne peut être bernée. R.FEYNMAN

Pour que la technologie réussissse, la réalité doit avoir la préséance sur les opinions du public: la Nature ne peut être bernée. R.FEYNMAN

Le 17 mars 2013, Robert Wilson ridiculise Roger Helmer, député européen, dans : "Wind farms increase emissions : debunking a zombie claim".

R.Helmer a démontré que les parcs éoliens obligent à l'emploi de centrales au gaz qui sont souples mais qui consomment 50% de gaz en plus que les centrales que l'on aurait pu installer s'il n'y avait pas d'éoliennes.

La démonstration de R.Helmer citée par R.Wilson "est basée sur une productivité moyenne des éoliennes de 25%(1). Ainsi, si les éoliennes industrielles installées ont une puissance théorique de p.ex. 10GW, en moyenne 2,5GW seront disponibles et 7,5GW devront venir d'ailleurs. Et le problème est qu'en pratique ce sont au mieux des centrales thermiques au gaz souples mais de faible rendement (elles consomment 50% de gaz en plus que les centrales au gaz efficaces mais passez souples) qui vont produire l'électricité. Les centrales efficaces produisent 0,4 tonne de CO2 par Mwh là où les centrales au gaz nécessaires aux éoliennes produisent 0,6 tonnes de CO2 par Mwh. Pour une puissance de 10GW d'électricité avec vos centrales au gaz efficientes, vous produisez 0,4 tonnes de CO2 par Mwh alors que vos éoliennes qui produisent 2,5 des 10GW, vous les accompagnez de centrales souples mais inefficaces qui produisent en moyenne 7,5 des 10GW et produisent 0,75 x 0,6 = 0,45 tonnes de CO2 par Mwh soit 500 kilos de CO2 en plus. Installer à grande échelle des éoliennes, même si on installe des centrales au gaz adaptées, augmente la pollution totale."(2)

R.Wilson croit pouvoir ridiculiser ce raisonnement. Quelle est son erreur? Il ignore que la puissance des éoliennes, même à l'échelle de l'Europe, varie de zéro (le plus souvent, même si elles tournent) à 100% (très rare) toutes les quelques minutes. R.Wilson croit qu'il peut prendre en compte la production moyenne journalière des éoliennes et non pas leurs variations incessantes de puissance. C'est une "erreur" que pratiquent très souvent les partisans de parcs éoliens. Ils remplacent la puissance réelle qui varie de minute en minute par la moyenne (horaire, journalière, mensuelle ou même annuelle). Ils ont tort : les centrales thermiques doivent faire face à ces variations imprévisibles et incessantes et doivent être très souples. Il est donc impossible d'installer des centrales au gaz à haut rendement.

R.Wilson croit pouvoir ridiculiser un peu plus R.Helmer en faisant remarquer que durant chaque jour, au fil des heures et très en douceur, la consommation en électricité d'un pays varie de 20 à 30%. En réalité, il n'y a aucune comparaison possible entre les variations de puissance des éoliennes (de tout à rien en quelques minutes) et les variations lentes et quasi entièrement prévisibles de la consommation d'un pays, variations que permettent l'usage des centrales thermiques au gaz peu souples mais plus efficaces. Il est évident qu'un pays équipé d'une centaine de centrales thermiques au gaz à haut rendement devra, au fil des heures, en allumer ou en éteindre une partie mais cela se fait en douceur.

Dans un pays où les éoliennes peuvent – quelques heures par an – produire toute l'électricité consommée, les centrales au gaz peu souples – qui consomment 50% de gaz en plus – doivent fonctionner 100% du temps pour faire face aux variations incessantes des éoliennes et cela est vrai même à l'échelle de toute l'Europe!

L'"erreur" commise par R.Wilson est d'avoir "lissé" la courbe de production des éoliennes, d'avoir remplacé la production réelle par sa moyenne.(3)

Rappelons que le Danemark par exemple consommerait 20 à 30% d'énergie fossile en moins sans les éoliennes(4).... rappelons aussi que les énergies renouvelables sont vraiment l'avenir de l'Europe à la condition expresse de ne pas ruiner les pays en "aides" à des sources d'énergie renouvelables mais trop coûteuses, à la condition d'installer par exemple des centrales au gaz efficaces sans éoliennes en attendant la géothermie pratiquement au point, l'énergie des vagues, Myrrha, Sandia, des panneaux photovoltaïques peu onéreux et tout ce qui est à l'étude... Un peu de patience, un peu d'enthousiasme pour la recherche, pour une écologie vraie!!(5)

On peut quand même se demander comment il est possible de tromper le public au point de lui faire avaler une pollution augmentée comme en Allemagne, au point de lui faire croire qu'il produit et consomme "vert" en favorisant l'installation d'éoliennes. En Wallonie on peut se demander comment font les ministres "verts" Henry et Nollet pour berner le public. Une réponse est que nous voyons presque toujours les éoliennes tourner alors que plus de la moitié du temps elles ne produisent quasi RIEN. Si, sur chaque éolienne, une lampe rouge devait s'allumer pour témoigner aux passants qu'elle fournit plus de 10% de sa puissance nominale (oui, vous avez bien lu : 10%!) au réseau public, cette lampe ne s'allumerait... presque jamais!! Les centrales au gaz efficaces fournissent leur puissance nominale 100% du temps...

(1) Au sud de la Belgique, les mesures donnent 17,8%... à comparer aux centrales thermiques: 100% de pleine puissance en permanence (hors pannes et entretiens). Les éoliennes donnent leur pleine puissance 1% du temps...

(2) R.Helmer utilise le GW (milliard de watts) comme unité de puissance. Comme unité d'énergie, il utilise le Mwh, c'est à dire un million de watts durant une heure. Il a donc choisi une unité de puissance bien adaptée aux puissances installées dans un pays.

(3) Notons que la courbe de variation de la consommation d'électricité d'un pays est réellement représentée par une courbe "lisse"...

(4) Le Danemark est le plus grand consommateur d'énergie fossile par habitant en Europe de l'Ouest!

(5) L'isolation des bâtiments est un moyen réaliste et trop peu exploité d'éviter la production excessive de CO2... mais là le citoyen devrait coopérer et les "verts" pourraient perdre des voix. Un excellent stockage géothermique à grande échelle de l'électricité sous forme d'air comprimé est disponible...