Vent de Raison

5 questions adressées au gouvernement wallon

Question 1

Savez-vous avec certitude si l’éolien industriel réduit réellement la production de CO2 et, si oui, de combien ?

La production d’électricité éolienne est, par nature, intermittente. A titre d’illustration de cette réalité, la figure jointe montre l’intermittence de la production éolienne en Allemagne durant toute l’année 2012 (15.000 éoliennes, soit 30.000 MW en service !). Il faut donc que des centrales thermiques (gaz ou charbon) "compensent" cette intermittence afin de garantir à tout instant l’équilibre des réseaux de distribution d’électricité. Cette "compensation" force les centrales thermiques à fonctionner massivement hors de leur zone d’efficacité énergétique optimale. Ce fonctionnement "hors régime" impose une consommation accrue de combustibles fossiles, laquelle, à son tour, est la cause d’émissions accrues de CO2. Ces émissions supplémentaires de CO2 sont directement résultantes de la présence des éoliennes et doivent donc être comptabilisées au bilan CO2 de celles-ci.

Le Gouvernement wallon n’a fourni aucun résultat de mesure de CO2 (année 2012 et années précédentes) concernant ce phénomène. Cette information est poutant essentielle à une évaluation correcte de l’impact "climatique" de l’éolien industriel.