Vent de Raison

Sauver le climat en détruisant la biodiversité ?

Les pistes de migration utilisées par les insectes depuis des millions d'années sont de plus en plus affectées par les parcs éoliens.

 
La densité la plus élevée d’insectes se situe dans une zone de 100 mètres de haut, soit entre 150 et 250 mètres du sol. Les nouvelles grandes pales de turbine couvrent la zone comprise entre 60 à 220 mètres au-dessus du sol.

Et les éoliennes peuvent tuer des insectes pendant une «période critique et vulnérable» car «un puissant effet de levier est appliqué sur la population totale d'insectes en tuant un insecte mature pendant la migration juste avant la reproduction, car des centaines de successeurs potentiels de la prochaine génération seront détruits».

Pour rappel, "Depuis trente ans, la biomasse totale des insectes diminue de 2,5 % par an. Leur taux d’extinction est huit fois plus rapide que celui des mammifères, des oiseaux et des reptiles. « A ce rythme-là, d’ici un siècle, il ne restera plus d’insectes sur la planète. Ou alors à peine quelques espèces nuisibles qui se seront développées au détriment des autres. »"

Lire la suite sur
>> Un article de Etienne Artbag Mayeur