Vent de Raison
www.ventderaison.com

Le Gouvernement wallon aux abonnés absents!

Vent de Raison s’est adressé le 9 octobre 2014, par courrier (recommandé), à Monsieur Furlan, ministre de l’énergie. L’objet de ce courrier est de lui demander:

  • pourquoi il aurait aujourd’hui, sur l’éolien wallon, une vue différente de celle qu’il avait comme ministre responsable des communautés locales dans le précédent gouvernement, ce qui le rendait solidaire des décisions prises alors par ses collègues les ministres Nollet et Henry.
  • quels sont les faits nouveaux qu’il ignorait alors (on peut charitablement présumer qu’il devrait y en avoir) et qu’il a découvert depuis son arrivée au ministère de l’énergie et qui lui ont fait déclarer le 1er octobre 2014 dans la presse qu’il estime aujourd’hui que les ambitions du précédent gouvernement ont "dépassé le raisonnable"
  • Quelles sont les mesures précises et opposables de l’impact de l’éolien wallon sur la réduction de production de CO2 par kWh consommé en Wallonie qui permettent de considérer que l’éolien wallon est d’"intérêt public".

 Copie de cette lettre à été adressé à MM. Paul Magnette, Ministre-président, Carlo Di Antonio, Ministre de l’Environnement et René Colin, Ministre de la Nature et de la Ruralité.

Cette lettre n’a reçu ni accusé de réception ni, a fortiori, de réponse de la part de Monsieur Furlan.

Vent de Raison s’est donc adressé le 1er décembre 2014, par courrier (recommandé), à Monsieur Paul Magnette, Ministre-président. L’objet de ce courrier est de: 

  • Lui signaler l’absence de réaction de Monsieur Furlan à notre lettre du 9 octobre 2014.
  • Lui confirmer notre demande, répétée depuis plus de trois ans auprès du gouvernement wallon et du parlement wallon, d’obtenir enfin de la part du gouvernement wallon les résultats des mesures précises et opposables permettant à celui-ci d’affirmer que l’éolien wallon est d’ «intérêt public » parce qu’il réduit de manière significative et la production de CO2 par kWH consommé et la dépendance de la Wallonie des combustibles fossiles.

Cette lettre n’a reçu (en date du 15 janvier 2015) ni accusé de réception ni, à fortiori, de réponse de la part du Ministre-président.

On peut concevoir que les questions posées par Vent de Raison au gouvernement wallon demandent réflexion. Toutefois, les réponses à ces questions devraient, en bonne logique de gouvernement, être immédiatement disponibles et donc publiables.

L’absence de réponse conduit malheureusement à deux conclusions particulièrement troublantes :

  1. Le gouvernement wallon est incapable de répondre aux questions posées et toute la politique éolienne du gouvernement (depuis plus de dix ans) est basée au mieux sur des hypothèses non vérifiées, au pire sur une soumission inacceptable à des pressions qui n’ont rien à voir avec les intérêts de la Wallonie et de ses citoyens.
  2. Le gouvernement wallon n’est pas prêt à dialoguer sérieusement sur ce point avec la société civile.

 

Patrice d'Oultremont, Président
Ventderaison