Vent de Raison

Lettre à l’attention de M. Paul Magnette, Ministre Président du Gouvernement Wallon

 

Monsieur le Ministre Président,

L’Association « Vent de Raison » a adressé, le 9 octobre 2014, par courriers recommandés,  une lettre à Monsieur le Ministre P. Furlan ainsi que des copies de celle-ci à vous-même et à MM. les Ministres C. Di Antonio et R. Collin. Cette lettre interrogeait le Ministre Furlan sur la politique éolienne du nouveau gouvernement wallon.

Hormis un accusé de réception de M. le Ministre R. Collin, la lettre n’a pas reçu de réponse, fût-elle de simple courtoisie professionnelle.

Pour mémoire, cette lettre posait à M. le Ministre Furlan deux questions :

  1.      Comment expliquez-vous aux citoyens que le gouvernement wallon ait adopté durant la précédente législature, en matière d’énergies renouvelables et particulièrement d’énergie éolienne, des décisions qui « dépassent le raisonnable », alors que vous-même et M. le Ministre C. Di Antonio (et donc le PS et le cdH) étiez parties prenantes de ces décisions ?
  2.      Vous indiquez que vous consultez le « secteur » en vue de revenir, dans le cadre des directives de l’Union Européenne, à des objectifs que (on peut le penser) vous jugerez raisonnable. Pouvez-vous expliquer aux citoyens ce que le « secteur » va vous apprendre en 2014 que le gouvernement wallon n’aurait pu et du savoir en 2009 ?

De plus, cette même lettre répète, ad nauseam, ce que le gouvernement wallon semble refuser d’entendre depuis des années, à savoir qu’il ne dispose pas des preuves techniques et scientifiques lui permettant d’assurer aux citoyens, de manière opposable, que le déploiement de l’éolien industriel est « d’intérêt public », c'est-à-dire qu’il rencontre efficacement les objectifs de l’Union Européenne de réduction de la production de GES (par kWh consommé) et de réduction de la dépendance aux combustibles fossiles (par kWh consommé).

Par ailleurs, depuis sa mise en place, le gouvernement que vous présidez continue, le plus souvent contre l’avis du SPW (qui est ainsi discrédité aux yeux des citoyens) et/ou contre celui du Conseil d’Etat (même commentaire), de confirmer ou d’octroyer des permis uniques aux opérateurs de parcs éoliens alors que la quasi-totalité des parcs existants fonctionnent en violation de l’une ou l’autre des réglementations qu’est supposé faire respecter le SPW.

M. le Ministre Président, vous êtes parfaitement conscient du déficit de confiance qui se manifeste de manière alarmante entre les citoyens et le pouvoir exécutif, principal représentant des partis politiques au pouvoir. L’absence d’une réponse substantielle et notre lettre du 9 octobre est, parmi d’autres exemples, une des causes de cette dangereuse situation.

Vent de Raison se fait un devoir d’agir par des voies démocratiques afin que soient entendus les citoyens acculés à subir des politiques injustifiées et, partant, inacceptables. Il vous incombe de les écouter, de les respecter et d’agir en conséquence. Nous pouvons vous assurer qu’ils ne vous « lâcheront pas les baskets », ni à vous-même, ni aux Ministres responsables.

An nom des 82 Comités Locaux de Vent de Raison, je vous prie, M. le Ministre Président, de croire à l’expression de ma considération distinguée, 

 

Patrice d’Oultremont, président.