Vent de Raison

Annulation du permis de construire et d’exploiter

Une grande victoire citoyenne contre l’implantation abusive de parcs éoliens en Wallonie.

Le Conseil d’Etat annule le permis de construire et d’exploiter du parc Electrabel – IDETA – CLEF de Leuze-en-Hainaut

Que vient-il de se passer ?

Le Conseil d’Etat a confirmé le 16 avril l’avis de son auditorat en annulant le permis de construire et d’exploiter le parc éolien de Leuze-Europe dont les propriétaires sont rien moins qu’Electrabel (7 éoliennes), IDETA (2 éoliennes) et  la scrl CLEF (une éolienne).

Les 3000 citoyens ayant émis un avis négatif lors de l’enquête publique en novembre 2009 et les fonctionnaires responsables du Service Public Wallon qui avaient refusé le permis parce qu’il ne respectait pas certaines règles inviolables de la protection de l’environnement (eh oui !, rien que çà !!) ont maintenant raison après deux ans et demi de recours au Conseil d’Etat.

Le Ministre Henry (Ecolo), s’estimant au dessus des règles de protection de l’environnement (dont l’article 127 paragraphe 3 du CWATUPE) avait en effet accordé en 2010, via son pouvoir de recours invoqué par Electrabel, IDETA et CLEF, un permis unique pour dix éoliennes.

Ignorant le recours, des citoyens cette fois, contre la décision du Ministre Henry, les trois promoteurs-propriétaires se sont alors hâté de construire les machines afin de bénéficier au plus vite de la manne des subsides (Certificats Verts) qu’une législation irresponsable leur octroie en puisant dans les ressources des ménages et autres consommateurs .

Mal calculé, mesdames et messieurs les promoteurs ! Votre permis est maintenant annulé.

Rappelons qu’il s’agit d’un investissement de 35 millions d’Euros et que le parc  ponctionne annuellement 3,5 millions d’Euros de subsides chez les consommateurs wallons.

Rappelons également que ni les ministres concernés (MM. Nollet et Henry), ni Electrabel, ni IDETA, ni CLEF n’ont jamais fourni la moindre preuve opposable que le parc éolien de Leuze-Europe contribue à réduire significativement ni la production de CO2 ni la consommation de combustibles fossiles dans le processus global de production d’électricité.

Notons enfin, pour l’humour, que le Ministre Henry et les opérateurs intervenants sont condamnés aux dépends du recours qu’ils ont perdu J

Que va-t-il se passer maintenant ?

Cette situation est une première en Belgique et en Wallonie : un parc éolien en opération depuis deux ans se voit retirer son permis de construction et d’exploitation.

Devant cet inédit, il est évident que

  •       Les perdants (le Ministre, Electrabel, IDETA et CLEF) vont tout faire pour enrayer les conséquences, il est vrai désastreuses pour eux, de l’arrêt du Conseil d’Etat.
  •       Les gagnants vont être extrêmement vigilants afin que la justice poursuive son travail jusqu‘aux conclusions ultimes de l’arrêt.

Nous tiendrons les citoyens informés en temps réel des développements de la situation. Ils ont gagné une partie majeure, faisant ainsi mentir ce bon Monsieur de la Fontaine qui disait, dans « Les Animaux Malades de la Peste », que « suivant que vous serez puissants ou misérables, les jugements de Cour vous feront blancs ou noir ». A bon entendeur, salut !