Vent de Raison

Biomasse, incontournable mal-aimée

 

Il est bien dommage que Monsieur le Ministre Paul Furlan ne révèle pas au public combien coûte actuellement au contribuable la "bulle" éolienne et de combien la facture d'électricité du citoyen serait augmentée s'il n'y avait pas les recours systématiques contre l'octroi des permis éoliens par l'administration de Monsieur le Ministre Di Antonio. Si la Wallonie ne ressemble pas vue du ciel à une pelote d'épingles ruinée, c'est grâce à tous ceux qui font ces recours. 

Les chiffres n'ont de signification que s'ils sont soumis à comparaison. 
En outre, si les citoyens ne veulent pas d'éoliennes, ce n'est pas parce qu'elles sont près de chez eux, comme l'affirme Monsieur le Ministre, mais c'est pour des raisons autrement plus importantes, raison qu'il connaît parfaitement puisque Ventderaison lui a déjà adressé plusieurs courriers à ce sujet, auxquels il n'a jamais daigné répondre : 
- inutiles au niveau CO2
- nuisibles pour la santé humaine
- destruction du patrimoine paysager de la Wallonie
- coûteuse pour le citoyen
- une éolienne de 3 MW nécessite le traitement de 2 tonnes de terres rares, traitement qui produit une pollution sans nom en Chine
- ...

Pourquoi cacher tout cela à la population ?