Vent de Raison

Un boom mondial du charbon accéléré

L’unité de mesure est une centrale nucléaire de 1 gigawatt (1000 MW) ou 3 centrales à charbon de 333 MW.

Suite à la perte de crédibilité du GIEC, aucun pays émergent ne croit encore à un réchauffement climatique dangereux. Le CO2 est vu comme un ami qui améliore la production de biomasse et de nourriture.

Le graphique ci-joint montre le nombre de nouvelles centrales au charbon proposées.

Le charbon fournit l’électricité au moindre prix (sauf cas particuliers de gaz naturel en excès ou d’énergie hydraulique encore disponible).

Ces centrales au charbon fourniront l’équivalent de 500 centrales nucléaires d’ici 2019 dans le monde (on en prévoit 1000 de plus d’ici 2100). Les ressources en charbon dans le monde sont très vastes. En plus, 400 centrales nucléaires sont prévues d’ici 50 ans pour doubler le nombre de centrales nucléaires existantes, principalement en Chine.

Les principaux demandeurs d’énergie seront la Chine et l’Inde.

Des pays prévoient de construire plus de 20GW à base de charbon: Russie, Turquie, US, Afrique du Sud, Vietnam.

L’Allemagne prévoit l‘équivalent de 12 centrales nucléaires (36 centrales au charbon), de même que la Pologne. La Hollande (3,5 GW), le Danemark et l’Ukraine ont déjà beaucoup de centrales au charbon et vont augmenter leurs capacités.

La Belgique, si elle sort du nucléaire, devrait envisager de construire une dizaine de centrales au charbon car cela serait indispensable pour que son industrie reste compétitive (au lieu de dilapider l’argent des Belges pour développer du renouvelable).