Vent de Raison

"Dark-doldrums", le talon d'Achille de l'Energiewende ?

"Dark-doldrums", traduction anglaise du mot allemand "Dunkelflaute" désigne un épisode prolongé de production éolienne et solaire quasi nulle, combiné à une demande d’électricité accrue en fin d’automne ou en hiver. L’hiver 2016/2017 a été marqué par deux épisodes de ce type - une situation qui se répète régulièrement et qui peut durer jusqu’à deux semaines. L’approvisionnement en électricité était à la limite de ses capacités et, selon toute apparence, un black-out n’a été évité que grâce au parc conventionnel, notamment nucléaire.L’expression « il y a toujours du vent quelque part » relève certes d’un solide bon sens populaire mais le fameux « foisonnement éolien », soit la vertu de lisser considérablement la production éolienne totale d’un pays ou d’un continent [1], n’existe ni en Allemagne ni en Europe. Cet hiver, il y a eu deux longs épisodes avec une production d’EnR intermittentes (éolien, solaire) quasiment nulle. En particulier, la situation d’approvisionnement du 24 janvier 2017 a été marquée par une forte défaillance des EnR intermittentes, malgré une capacité installée de plus de 90 GW. Selon RWE [2] un black-out n’a été évité ce jour-là que grâce au parc conventionnel en back-up et notamment grâce à une production élevée des centrales nucléaires allemandes. Le gestionnaire de réseau Amprion, responsable d'une grande partie de l’ouest de l’Allemagne, confirme lui aussi que le réseau de transport aurait atteint ses limites cet hiver [3].

Lire l'article sur : sfen.org
>> "Dark-doldrums", le talon d'Achille de l'Energiewende ?