Vent de Raison

La majorité se divise à Nivelles sur un recours au Conseil d'Etat contre un parc éolien

Ce sont les voix de l'opposition socialiste qui, lundi soir à Nivelles, ont permis au MR de faire passer un point concernant un recours à introduire au Conseil d'État.Le collège communal conteste une décision prise par le ministre wallon de l'aménagement du territoire, Carlo Di Antonio (cdH), qui a accordé un permis d'urbanisme pour la construction de six éoliennes le long de la RN25 à cheval sur les territoires de Genappe et Nivelles. Mais Ecolo et le cdH se sont dissociés de la décision de leur partenaire réformateur.En présentant la décision du collège communal d'aller en recours au Conseil d'État contre le permis octroyé à WindVision par Carlo Di Antonio, l'échevin du développement durable Pascal Rigot (Ecolo) a précisé que son parti n'était pas d'accord. Pour les Verts, le projet de WindVision a évolué favorablement et peut désormais être soutenu malgré un avis défavorable unanime rendu par la Ville de Nivelles en septembre 2017.Le cdH a enchaîné en estimant que la décision du ministre wallon était basée sur d'autres avis favorables rendus par certaines instances consultées sur le dossier. Faisant référence au dossier de l'interdiction annoncée des véhicules agricoles sur la RN25, André Flahaut, au nom de l'opposition PS, s'en est par contre pris au ministre Di Antonio "qui se fiche royalement du Brabant wallon et des décisions des conseils communaux

Lire l'article sur : rtbf.be
>> La majorité se divise à Nivelles sur un recours au Conseil d'Etat contre un parc éolien